LE MIRACLE DE LA SOIE


En vérité, votre seul Allah est Allah en dehors de Qui il n'y a point de divinité. De Sa science Il embrasse tout. (Sourate Ta Ha, 98)

Le fil de l'araignée est cinq fois plus résistant que de l'acier de la même épaisseur, et peut s'étirer jusqu'à quatre fois sa propre longueur.

Tout le monde sait que les araignées utilisent des fils de soie, produits dans leur propre corps, afin de filer leurs toiles. Mais les étapes de production du fil et ses caractéristiques générales ne sont pas bien connues. Le fil produit par les araignées, d'un diamètre de moins d'un millième de millimètre, est cinq fois plus solide qu'un fil d'acier de même dimension. Il peut, de plus, s'allonger jusqu'à quatre fois sa propre longueur. Une autre caractéristique frappante de la soie d’araignée est qu'elle est très légère. En effet, un fil de soie faisant le tour du monde ne pèserait que 320,g.20

Il serait utile de jeter un autre regard sur les détails techniques que nous avons décrits ci-dessus. Nous ne pouvons pas passer superficiellement sur le fait que la soie soit cinq fois plus solide que l'acier. Celui-ci est connu pour être un des matériaux les plus solides, mais c’est un alliage produit dans de grandes usines par une série de procédés. La soie des araignées, quant à elle, bien que cinq fois plus solide que l'acier, n'est pas produite dans de grandes usines : elle est faite par un arachnide. A peu près n'importe quelle araignée que nous pouvons voir n'importe où, peut la produire. L'acier est un matériel lourd, et, pour cette raison, difficile à utiliser. Il est produit dans de grandes fournaises à des températures très élevées et est préparé à l'usage par refroidissement dans des moules. Par contre, le fil de l’araignée est très léger et est produit dans le tout petit corps de cet insecte, pas dans des fournaises et des moules gigantesques.

 L’autre aspect miraculeux du fil d'araignée est son élasticité. Il est très difficile de trouver un matériau à la fois solide et élastique. Par exemple, les câbles d'acier sont un des matériaux les plus solides qu'on trouve. Mais parce qu'ils ne sont pas élastiques comme le caoutchouc, ils perdent lentement leur forme. Et bien que les câbles de caoutchouc ne perdent pas leur forme, ils ne sont pas assez solides pour soulever des poids lourds. Par ailleurs, comme décrit ci-dessus, la soie de l'araignée est cinq fois plus solide qu'un fil d'acier de même épaisseur, et 30 pourcent plus élastique qu'un caoutchouc de même épaisseur.21 Pour le dire en termes techniques, le fil d'araignée, du point de vue de sa résistance à la rupture et du point de vue de la longueur qu'il peut atteindre avant de se rompre, est un matériau sans aucun équivalent.

Les recherches sur les araignées menées au cours des dernières décennies, et les informations qui en ont résultées, ont soulevé plusieurs questions. Par exemple, si les êtres humains fabriquent des câbles d'acier et de caoutchouc à la suite des connaissances accumulées sur des centaines d'années, alors quelles connaissances ont mené à la fabrication du fil d'araignée qui est tellement supérieur ? Comment se fait-il que l'être humain ne puisse pas comprendre pleinement la formule de l’araignée et la mettre en œuvre ? Qu'est ce qui rend la soie de l'araignée si supérieure ? La réponse est cachée dans la structure de la soie. Les recherches faites par les sociétés internationales de fabrication chimique n'ont que partiellement déterminé la composition du fil d'araignée.


La fabrication de la soie d’araignée


"L'araignée-loup" prépare un cocon sans pareil pour ses œufs. L'extérieur résistant du cocon protège les œufs des dangers externes. L'intérieur, rembourré avec de la soie, fournit un confort maximal. L'araignée insère les œufs à travers un trou situé en haut du sac. (ci-dessus) Puis elle ferme le trou et les œufs jouissent d'une protection blindée parfaite. Une espèce en Oklahoma construit un nid rembourré pour elle-même. Elle trouve une feuille et l'amène à sa bouche. Elle plie la feuille et réunit les bords avec une soie spéciale (ci-contre). Pour garantir le confort du nid, elle borde les murs internes avec de la soie.

La soie que les araignées fabriquent est beaucoup plus résistante que toutes les fibres connues, qu'elles soient naturelles ou synthétiques. Quand les scientifiques s’en sont rendus compte, ils ont commencé à faire des expériences pour comprendre comment les araignées s'y prennent pour la faire. Les premiers ont pensé que ce serait aussi simple que d'obtenir de la soie des vers à soie, mais plus tard ils se sont rendu compte qu'ils avaient tort.

Le zoologiste évolutionniste Fritz Vollrath, de l'Université d'Aarhus au Danemark, s'est rendu compte, à la suite de ses recherches, qu'il ne serait pas possible de faire la soie d’araignée en la prenant directement des araignées. Aussi les scientifiques ont-ils proposé l'idée de "la production d'une soie d'araignée artificielle" comme alternative. Mais avant cela, il était nécessaire pour les chercheurs de découvrir comment l'araignée produisait la soie. Ceci a pris plusieurs années. Le zoologiste Vollrath a découvert une partie importante de la méthode de l’araignée dans son travail ultérieur. La méthode de l’araignée est remarquablement similaire au procédé de fabrication des fibres synthétiques telles que le nylon: les araignées durcissent leur soie en l'acidifiant. Vollrath a concentré son travail sur l'épeire diadème, (Araneus diadematus reconnaissable au dessin en forme de croix, de couleur claire, que l'on trouve sur son abdomen) et a examiné un canal par lequel la soie coule avant de sortir. Avant d'entrer dans le canal, la soie est constituée de protéines liquides. Dans le canal, des cellules spécialisées extraient l'eau des protéines de soie. Les atomes d'hydrogène pris de l'eau sont pompés dans une autre partie du canal, créant un bain acide. Quand les protéines de soie entrent en contact avec l'acide, elles se plient pour former des pontages les unes avec les autres, durcissant ainsi la soie.22 Mais bien sûr le processus de fabrication de la soie n'est pas aussi simple qu’il est décrit ici. Pour que la soie apparaisse, d'autres matériaux et des quantités d'autres propriétés sont nécessaires.

La matière dont la soie d'araignée est composée est la "kératine", une protéine qui apparaît comme des fibres hélicoïdales tressées de chaînes d'acides aminés. Cette matière se retrouve aussi dans les cheveux, la corne et les plumes. L'araignée obtient toutes les matières brutes pour sa soie à partir d'une synthèse des acides aminés qu'elle se procure en digérant sa proie. Les araignées mangent aussi et digèrent leurs propres toiles, produisant ainsi dans leur propre corps la matière pour une nouvelle production de toile.

 Dans un endroit à la base de l'abdomen de l'araignée se trouvent les glandes séricigènes qui produisent la soie. Chaque glande produit des éléments différents. Des types différents de fils de soie sont produits suivant les différentes combinaisons des éléments de ces glandes. Il y a une grande harmonie entre les différentes glandes. Pendant le processus de production de la soie, des pompes et des systèmes de pression spécialement bien développés dans le corps de l'araignée sont utilisés. La soie brute produite est éjectée sous forme de fibres par des tubules qui fonctionnent comme des robinets. L'araignée peut altérer la pression de pulvérisation dans ces tubules comme elle le souhaite. C’est là une caractéristique particulièrement importante. Parce que de cette façon le façonnage des molécules qui forment la kératine brute est changé. En utilisant ce mécanisme de contrôle ‘des soupapes’, le diamètre, la résistance et l'élasticité du fil peuvent être altérés pendant sa production. Ainsi le fil peut prendre les caractéristiques physiques désirées sans qu'il soit nécessaire de changer sa composition chimique. Si on désire apporter un changement plus important au fil, une autre glande doit entrer en action. Les fils de soie fins qui en résultent avec leurs nombreuses caractéristiques sont alors placés dans la position désirée grâce à une utilisation judicieuse des pattes arrières.


"L'araignée-loup" prépare un cocon sans pareil pour ses œufs. L'extérieur résistant du cocon protège les œufs des dangers externes. L'intérieur, rembourré avec de la soie, fournit un confort maximal. L'araignée insère les œufs à travers un trou situé en haut du sac. (ci-dessus) Puis elle ferme le trou et les œufs jouissent d'une protection blindée parfaite. Une espèce en Oklahoma construit un nid rembourré pour elle-même. Elle trouve une feuille et l'amène à sa bouche. Elle plie la feuille et réunit les bords avec une soie spéciale (ci-contre). Pour garantir le confort du nid, elle borde les murs internes avec de la soie.

Les proportions dans lesquelles les produits de six glandes différentes sont mélangés sont de la plus haute importance. Par exemple, le fil collant produit perdra la capacité d'attraper des insectes si la matière qui donne la qualité collante n'est pas utilisée en quantités suffisantes. Si elle est utilisée en trop grandes quantités, l'utilité de la toile sera réduite. Pour que le fil serve le but pour lequel il est fabriqué, les produits des autres glandes doivent être nécessairement appliqués dans les bonnes proportions.
 La réussite de ces procédés signifie que la soie de l'araignée, avec ses propriétés toutes différentes les unes des autres, est capable de remplir des fonctions différentes. La soie de l'araignée est si solide que le zoologiste Vollrath, la décrit dans ces mots: "la soie de l'araignée est plus robuste et plus élastique que le kevlar, et le kevlar est la fibre la plus résistante fabriquée par l'homme."23

Et ce ne sont pas les seules qualités spéciales des soies de l'araignée. Contrairement au kevlar, sorte de matière plastique utilisée dans la production de gilets pare-balles à cause de sa résistance, la soie de l'araignée peut être recyclée et utilisée maintes et maintes fois.


DES FILS SOUS LE MICROSCOPE...



La photo de gauche montre le fil capturant d'une araignée ecribellate, comme l'A. diadematus, grossi 100 fois. Le manteau aqueux qui donne au fil ses qualités adhésives est visible ici sous forme de minuscules gouttelettes. Dans la seconde photo, grossie 300 fois, sont visibles des fils enroulés comme des pelotes. La tension de surface au sein de chaque goutte force les fibres centrales à se regrouper, en créant un système de treuil, visible dans son état contracté. Sous la pression, le système se relâche et le fil peut s'étirer sur une grande longueur.

Le fil sec, grossi 200 fois sur la photo de droite (fil de l'araignée cribellate), est formé par le regroupement de centaines de micro fils secs. Cette soie est déjà collante sans être recouverte du moindre liquide. L'adhésion survient grâce à l'opération de démêlage qu'effectue l'araignée quand elle file sa soie. Cette opération, réalisée grâce à un petit peigne situé sur le tibia de la patte postérieure, étend les fils. Cela ne peut être vu qu'avec un grossissement de 1000 fois et l'effet électrostatique créé donne au fil sa qualité de piège. Il n'est pas possible que ces propriétés parfaites soient apparues suite à des coïncidences, comme l'affirment les évolutionnistes. Allah a créé l'araignée, ainsi que ce système merveilleux.


Chaque araignée produit des fils de soie aux propriétés différentes pour des fonctions différentes. L'araignée connue sous le nom de A. diadematus peut passer d'une soie à une autre selon les compositions en acides aminés. L'araignée utilise des glandes abdominales pour produire sept types de soie. Ces fils, plus résistant que l'acier et plus élastique que le caoutchouc, constitués d'un des matériaux les plus parfaits au monde, sont produits dans le corps de l'araignée. C'est l'art d'Allah. Allah est Celui Qui a créé toute chose et Qui connaît toute Sa création.

1. FLAGELLIFORM GLAND : glande flagelliforme, 2. AGGREGATE GLAND : glande agrégeante, 3. CYLINDIRICAL GLAND : glande cylindrique, 4. MINOR AMPULLATE GLAND : glande ampullaire mineure, 5. MAJOR AMPULLATE GLAND : glande ampullaire majeure, 6. ACINIFORM GLAND : glande aciniforme, 7. AUXILIARY SPIRAL : spirale auxiliaire, 8. DRAGLINE : dragline, 9. STRUCTURAL SILK : soie structurante, 10. PIRIFORM GLAND : glande piriforme, 11. CORE FIBERS OF CAPTURE SPIRAL : fibres centrales de spirales capturantes, 12. AQUEOUS COATING : manteau aqueux, 13. SOFT INNER SILK OF EGG SAC : soie interne douce de la poche à œufs,
14. CEMENT FOR JOINTS AND ATTACHMENTS : ciment pour les joints et attaches, 15. TOUGH OUTER SILK OF EGG SAC : soie externe résistante de la poche à œufs

Le point le plus important est que ce produit, le plus parfait au monde, plus solide que l'acier et plus élastique que le caoutchouc, est fabriqué dans le corps de l'araignée, ce tout petit insecte ! Même les plus grandes usines de textile, les établissements de tissage les plus développés et les laboratoires chimiques les plus sophistiqués technologiquement (ceux qui entreprennent des recherches sur les atomes) ont été incapables de fabriquer quelque chose qui ressemble à la soie de l'araignée.
Comment alors une araignée a-t-elle pu planifier ce procédé, de la conception des différents matériaux à leur fusion chimique incomparable ?  Après l'avoir planifié, comment a-t-elle pu identifier la source des matières premières nécessaires pour la production et comment a-t-elle décidé du choix des six ingrédients fondamentaux ? Quel instrument de mesure a-t-elle utilisé pour établir les proportions entre elles ?

 Encore un énième hasard, comme le prétendent les évolutionnistes ? L'araignée ne peut pas créer un nouveau système dans son propre corps. Il ne lui est pas possible d'abord d'identifier ce dont elle aura besoin puis de le placer dans son propre corps. Une telle idée est très éloignée des domaines de la science et de la logique.

Il n'est certainement pas possible qu'un système qui produise des soies avec toutes leurs caractéristiques différentes puisse apparaître par lui-même. Une telle affirmation est simplement absurde.

Bien sûr Allah, le Créateur des cieux et de la terre, a créé aussi l'araignée et ce système superbe. Allah est Celui Qui crée tout à la perfection et Qui est conscient de toute création.

... (Celui) Qui n'a point d'associé en Sa royauté et Qui a créé toute chose en lui donnant ses justes proportions. (Sourate al-Furqane, 2)


Les fils les plus adaptés à leur utilisation

Il n'est pas très connu que les araignées utilisent plus d'un type de fil quand elles filent leurs toiles. En fait, les araignées fabriquent des fils différents pour des buts différents. L'importance de cette caractéristique devient évidente lorsque nous considérons la vie des araignées. Il est essentiel que les fils sur lesquels l'araignée marche, et ceux qu'elle utilise pour attraper sa proie ou l'emballer solidement, doivent être différents l'un de l'autre. Par exemple, si le fil sur lequel l'araignée marche était aussi collant que celui qu'elle utilise pour chasser sa proie, alors l'araignée s'y engluerait et cela mènerait à sa mort.

Prenons un exemple. Toutes les araignées produisent et utilisent un assortiment de soies, mais les araignées Aranéïde, appelées araignées orbitèles, apparaissent comme celles qui en font l'usage le plus divers : elles produisent la structure soyeuse la plus familière, la toile orbiculaire (en forme de globe). Ces araignées produisent au moins sept soies. Ce sont : premièrement, la soie qui constitue le cadre et les rayons de la toile orbiculaire et la voie de circulation sur laquelle l'araignée se déplace ; et deuxièmement, la soie visqueuse qui est utilisée pour former les spirales de la toile orbiculaire qui servent à attraper les proies. En plus, l'araignée produit une colle pour revêtir la soie en spirale ; des fibres accessoires qui renforcent apparemment les différentes soies du cadre et celles de la voie de circulation, celle du cocon, une autre pour emballer la proie capturée, et une dernière pour attacher les soies du cadre et celles de la voie de circulation à la structure.24

Ces soies, comme elles ont des qualités différentes du point de vue de la force et de l'élasticité, présentent aussi des épaisseurs et des niveaux d'adhésivité différents. Par exemple, bien que la voie de circulation, qui joue un rôle tellement important dans la vie de l'araignée, ne possède pas de qualité d'adhésivité, elle est néanmoins résistante et élastique. Elle peut porter facilement des poids jusqu'à deux ou trois fois le poids de l'araignée. C'est grâce à cette soie que l'araignée, portant la proie qu'elle a attrapée, peut se déplacer vers le haut et vers le bas, sans accident.

Comme nous l'avons vu, pour vivre, l'araignée a besoin de pouvoir produire des types différents de soie et aussi savoir où utiliser chacune de ces soies. Même l'absence d'une seule de ces soies aurait signifié la mort de l'araignée.

Il n'aurait pas été possible à une araignée de survivre sans les posséder toutes tout de suite. Imaginez une araignée qui a tissé des toiles parfaites aux conceptions merveilleuses, mais dont les toiles n'étaient pas collantes. Ceci rendrait la toile de l'araignée complètement inutile. Ce n'est même pas une option pour elle d'attendre des milliers d'années pour que le processus de l'évolution lui enseigne, par étapes, comment faire des toiles collantes, parce que sans cette connaissance l'araignée serait morte en quelques jours. Ou bien imaginons une araignée qui pourrait produire toutes sortes de soies, mais qui serait incapable de faire une toile. Bien sûr les soies qu'elle fabriquerait seraient tout à fait inutiles et encore une fois, elle ne pourrait pas survivre. Même si elle était capable de produire toutes les soies, mais pas les soies du cocon pour protéger ses œufs ; elle ne pourrait pas avoir de progéniture... Comme il a été démontré, les araignées n'ont jamais eu le temps d'acquérir toutes les caractéristiques qu'elles possèdent avec le temps comme le prétendent les évolutionnistes.

 Aucune des caractéristiques que l'araignée possède n’est apparue par étapes comme le veut la théorie de l'évolution de Darwin. Depuis le temps de la toute première araignée sur terre, toutes les araignées ont existé dans une forme complète. Tous ces faits sont des preuves que les araignées sont apparues à un moment donné bien précis avec toutes leurs caractéristiques complètes et concomitantes. En d'autres termes, qu'elles ont été créées par Allah. Au moyen de ce miracle de la création de l'araignée, Allah nous montre Son pouvoir et Sa connaissance sans limites.


L'élasticité des fils de soie


Le fil présente des caractéristiques différentes, suivant l'utilisation que l'araignée veut en faire. Par exemple, les fils collants sont produits dans des glandes différentes de celles de la voie de circulation et sont plus fins et plus élastiques. Dans certaines situations ils peuvent s’étirer jusqu’à 500-600 pourcent.

Les araignées ont un système de pompe-soupape qui les rend capables de faire des fils. Les canaux glandulaires épaississent la substance qu'ils secrètent dans un état extrêmement visqueux : un cristal liquide, dans lequel les molécules sont organisées en lignes parallèles. Les fortes forces de cisaillement appliquées au fil sortant par un fusule (robinet minuscule) d'extrusion provoquent la transformation de plusieurs chaînes alpha en une structure tertiaire stable, appelée un feuillet plissé bêta.

Ces cristaux de protéine sont à leur tour fixés dans une matrice qui ressemble à du caoutchouc composée de chaînes d'acides aminés qui ne sont pas reliées aux feuillets plissés bêta. Ces brins hélicoïdaux sont plutôt enchevêtrés dans un état de haute entropie. C'est précisément cette imprévisibilité qui donne à la soie, comme au caoutchouc, une élasticité exceptionnelle. La tension du fil tire les brins de protéine du ‘désordre’ - ce à quoi ils résistent - tandis que le relâchement du fil leur permet de se recontracter dans un désordre harmonieux.25

L'élasticité des fils collants rend possible l'arrêt graduel des insectes volants. De cette façon le danger de casser la toile est réduit. La substance collante utilisée est produite dans un autre groupe de glandes avec des fonctions différentes. Cette matière est si adhésive qu'il est impossible aux insectes attrapés dans la toile de s'échapper.


Les fils d’araignées sont plus solides que l'acier


Les gens utilisent les fils de l'araignée à l’orbe d’or pour la pêche, car sa toile est très résistante. La couleur en or de la toile trompe les abeilles et les insectes et les attire à elle.

La soie de l'araignée est une scléroprotéine qui sort des tubules du corps de l’araignée comme un liquide. La scléroprotéine est un type de protéine qui durcit au contact de l'air et devient une structure élastique dure. Grâce à cette protéine la soie est extrêmement solide. La soie de l'araignée s'est révélée tellement solide et élastique, qu'à l'échelle humaine, une toile ressemblant à un filet de pêche pourrait attraper un avion de ligne.26

L'élasticité de la soie est équilibrée par sa solidité. Parce que c'est une matière composite, comme les fibres de verre fixées dans de la résine, la soie est robuste. Ses cristaux et sa matrice résistent à la rupture. Un fil tendu claque d'habitude parce qu'une fissure se produit à sa surface. Les forces agissant le long de la fibre se concentrent sur la fissure et provoquent sa déchirure avec une vitesse de plus en plus grande et en s'enfonçant encore plus dans la matière. De telles fissures, cependant, ne peuvent se propager que si elles ne rencontrent pas de résistance. Les cristaux dans la matrice de la soie de l'araignée fournissent des obstacles qui détournent et affaiblissent la force de déchirement.27

Pour quelque chose sous tension, même un dommage mineur à la surface peut être dangereux. Mais ce risque est évité dans le fil d'araignée par une mesure de précaution. Pendant que l'araignée de jardin file sa soie, elle la recouvre en même temps avec une matière liquide, de telle façon que n'importe quelles fissures qui pourraient apparaître sur la surface de la soie soient évitées. Cette méthode, que les araignées ont employée depuis des millions d'années, est utilisée dans les câbles industriels d'aujourd'hui, qui supportent de lourdes charges et ont besoin d'être très solides.


Les minuscules gouttes à la surface des fils sont visibles ici.

Les descriptions données jusqu'ici ont été les descriptions techniques d'un vrai miracle de la construction. Mais maintenant nous devons nous arrêter et réfléchir. Quelle est la vérité fondamentale qui est à la base de ces explications techniques? Il est évident que l'araignée ignore les protéines et les états de cristallisation de l'atome. Elle ne sait rien non plus de la chimie, de la physique ou de l'ingénierie. C'est une créature privée de la capacité de penser. Alors, les caractéristiques qu'elle possède, peut-on vraiment les expliquer par le hasard ? Il est clair qu'elle n'aurait pas pu provoquer toute cette chaîne d’opérations techniquement irréprochables toute seule. Puisque cela est impossible, qui donc fait tous ces plans et ces calculs?

Toute araignée que nous pouvons voir à tout moment dans un coin caché ou entre les plantes dans un jardin est, avec sa concentration d'aptitudes en chimie, en physique et en architecture, encore une autre preuve claire de l'art d’Allah dans la Création. Dans cette créature vivante, Allah nous révèle Sa sagesse sans limites, Son pouvoir infini de création. C'est Allah Qui inspire à l'araignée tout ce qu'elle fait. Allah annonce cette vérité dans le Coran:

Tout ce qui est dans les cieux et la terre glorifie Allah. Et c'est Lui le Puissant, le Sage. A Lui appartient la souveraineté des cieux et de la terre. Il fait vivre et il fait mourir, et Il est omnipotent. (Sourate al-Hadid, 1-2)


Le stupéfiant filage de la toile de l'araignée de jardin Techniques


Les araignées de jardin utilisent une entretoise pour fortifier leurs nids. Dans sa toile, l'araignée stabilise le fil en spirale extérieur avec 4 à 6 points de fixation et le suspend verticalement pour attraper des insectes dans leur vol. A part ceci, les araignées fixent un poids sur la moitié inférieure du fil en spirale extérieur avec un autre fil court de telle façon qu'il se tende. Ce poids, qui renforce la toile et la fait balancer dans l'air, peut être une petite pierre, ou un morceau de bois, ou une coquille d'escargot. Les scientifiques ont observé que quand ils soulèvent doucement le poids pendu à la toile sans le relâcher et en l'empêchant de balancer, l'araignée qui attend dans son nid émerge immédiatement et le vérifie. Alors l'araignée raccourcit le fil afin de permettre au poids de se balancer librement à nouveau. Les résultats de ces observations ont établi que tout ceci est fait par l'araignée dans le but de fortifier la toile.28


Le piège le plus impitoyable au monde


Les proies attrapées dans une toile d'araignée ne peuvent pas faire grand chose. Le piège est préparé d'une manière si experte que, alors que la victime se débat, la toile perd de son élasticité et serre encore plus la proie. Bientôt, la victime devient complètement impuissante, et la toile devient plus forte et plus tendue qu'avant. De cette façon l'araignée, regardant la lutte désespérée de la créature d'un des coins de la toile, peut facilement tuer la proie qui est maintenant épuisée.
Quand une victime est empêtrée dans une toile et qu'elle se débat, on s'attendrait à ce que la toile se défasse et la créature puisse s'échapper du piège. Mais c'est exactement le contraire qui se produit, et la toile devient plus forte, paralysant complètement l'insecte. Comment une toile peut-elle devenir plus résistante pendant que la victime qui y est piégée se débat ?

La réponse à cette question devient évidente quand nous examinons la structure de la toile. Les fils du piège de l'araignée prennent une nouvelle forme en raison de l'humidité de l'air. Le changement se produit comme ceci. Les fils en spirale de l'araignée de jardin sont formés par la jonction de deux fibres couvertes de liquide. Ce liquide adhésif est produit dans une glande différente de celles qui produisent les fibres de base. Les fils de soie qui sortent des glandes de l'araignée sont continuellement revêtus d'une pellicule de cette matière collante. La source de la nature adhésive de cette matière sont les glycoprotéines qu'elle contient. De plus, cette pellicule est composé à 80 pourcent d'une matière très économique, l'eau.29

Quand le liquide collant entre en contact avec l'eau de l'air, il se décompose en gouttelettes qui s'attachent au fil comme de petites perles. En se contractant et se relâchant, le fil collant enroule et déroule les fibres de base dans les gouttelettes. Ainsi, le système entier de fibres de base et de revêtement est toujours sous tension, gardant le fil collant tendu. L'énergie appliquée par le souffle du vent ou par les insectes qui se débattent n'est pas absorbée par la soie elle-même mais par le système tout entier.
Les fibres de base font aussi leur part de travail. Plastifiées et par conséquent essentiellement comme du caoutchouc renforcé, elles profitent directement du fait que l'élasticité entropique dépend de la température. Parce que l'énergie cinétique de la proie est principalement convertie en chaleur, le fil se réchauffe. Le chauffage augmente l'entropie, et par conséquent les fibres de base se renforcent. L'énergie absorbée de la proie fortifie en fait le fil qui sert à capturer et cela seulement à cause de l'astuce de l'araignée d'appliquer un revêtement aqueux.30 A cause de ces caractéristiques, la toile de l'araignée est le piège le plus impitoyable dans la nature.

On peut se demander si ces caractéristiques se trouvent ou non dans d'autres fils de soie. Qu'arriverait-il si c'était le cas? Par exemple qu'arriverait-il si les fils de charge avaient la même capacité de tension? Bien sûr il serait très difficile à l'araignée de se déplacer elle-même ou de porter sa proie. En fait, les soies de charge, qui forment l'ossature de la toile, par opposition aux fils qui servent de piège, sont revêtues d'une autre substance qui les protège de l'eau, parce qu'il n'est pas nécessaire que les fils de charge soient aussi élastiques que les fils adhésifs.

Comme il a été vu, l'araignée fait, comme il le faut et quand il le faut, des revêtements de substances différentes pour des soies ayant diverses fonctions et une construction différente. Posons-nous la question : comment l'araignée connaît-elle les différents effets physiques et chimiques de ces revêtements? Prétendre que l'araignée a été formée ou qu'elle les a découverts par l'expérience ou par coïncidence, est un défi à l'intelligence, à la logique et au bon sens.

Alors, à ce stade, réfléchissons un peu pour trouver la vraie réponse. Pour que l'araignée puisse planifier tout ce qu’elle fait, elle aurait premièrement dû apprendre toutes les structures moléculaires, et les mécanismes chimiques qui provoquent la solidification du liquide comme nous l'avons traité ci-dessus. On vient bien qu’une vie entière consacrée aux études et qu’un seul doctorat ne suffiront pas ! Puis, après avoir appris tout ceci, elle devrait alors décider de lancer la production. Après avoir pris cette décision, elle devrait alors provoquer certains changements dans son propre corps et mettre en place les systèmes qui fabriquent ces produits. Notons que l’homme, avec la raison et toute l’intelligence qu’Allah lui a données, n’y est pas parvenu.

Ceci, bien sûr, est un scénario imaginaire. Comme nous l'avons vu, la planification parfaite du corps de l'araignée et ses activités miraculeuses ne peuvent être expliqués par  un quelconque événement naturel ou tout autre force. Que l'araignée soit incapable de faire tout ceci par elle-même est un fait que la personne intelligente peut voir. Il n'est pas possible, par conséquent, d'expliquer le comportement déterminé et la structure physique des araignées par des changements avec le temps ou par n'importe quel autre processus évolutionniste.

Toutes les créatures vivantes dans la nature ont des caractéristiques similaires à celles de l'araignée ou bien plus détaillées. Observer n'importe laquelle d'entre elles suffira pour confirmer la planification évidente que représentent de telles créatures vivantes. L'existence d'une force qui les régit toutes est tout à fait claire. Leur planification physique, ou leur comportement prouve que ces êtres vivants ont été l’œuvre d’un Créateur, en d'autres termes, Allah. Il suffit d'utiliser notre intelligence pour voir ceci. Allah, le Seigneur de tous les mondes a annoncé ce fait à l'humanité dans le verset suivant :

(Il est) Le Seigneur du levant et du couchant et de ce qui est entre les deux ; si seulement vous compreniez ! (Sourate as-Shuaraa,  28)


La soie de l'araignée et l'industrie militaire

La force d'un matériau et son élasticité ont une grande importance dans le secteur industriel. La force élargit le champ dans lequel il peut être utilisé, et l'élasticité augmente l'aisance avec laquelle il peut être appliqué. Du point de vue de la force et de l'élasticité, le fil d'araignée est le matériau le plus parfait dans le monde. Pour cette raison les chercheurs ont augmenté d'une manière significative leurs études sur la soie de l'araignée dans le dernier quart du vingtième siècle. Par la suite, ils ont pu produire, par des moyens, chimiques seulement, quelque chose ressemblant à la soie de l'araignée mais de très mauvaise qualité. En résumé, la technologie moderne, en dépit de toutes ses ressources et recherches, a été incapable de produire un fil avec des qualités équivalentes à celles du fil d'araignée.

Le fil d'araignée est une protéine composée principalement d’acides aminés, glycine, alanine, sérine et tyrosine. La société Du Pont a produit diverses fibres synthétiques après avoir découvert la formule chimique de la soie et déterminé l'ordre dans lequel les molécules qui la composent sont disposées. Chaque molécule géante de ce polymère synthétique est composée de milliers de chaînes moléculaires de carbone, d'oxygène, d'azote, et d'atomes d'hydrogène. Ce produit, connu sous le nom "Kevlar", fabriqué artificiellement aujourd'hui, est la plus développée des fibres organiques. Avec leur force et leur élasticité, les fibres synthétiques Kevlar se rapprochent le plus proche des caractéristiques physiques de la soie de l'araignée.

Le Kevlar est utilisé dans la ceinture de sécurité des voitures et dans divers articles de vêtement de protection. C'est un produit important utilisé aussi largement dans l'industrie de l'aviation et du transport comme un matériau externe, dans la production de fibres optiques et de câbles électromécaniques, dans l'industrie de la corde et du câble, et dans divers articles de sports.
Les fibres de Kevlar sont faites de "poly-para-phénylène téréphthalamide". Cette fibre, consistant en des chaînes moléculaires longues, est convenable pour la plier et l'utiliser comme un fil grâce à sa construction. Ses propriétés de durabilité et de légèreté ont conduit à l'utilisation de ce matériau dans beaucoup de domaines de l'industrie.

L'un des champs les plus importants dans lequel le Kevlar a été utilisé au cours de ce siècle a été l'industrie militaire. Les gilets pare-balles, qui étaient faits avec de l'acier, sont maintenant faits de tissus composés de fibres de Kevlar, qui ne présentent aucune différence avec du tissu ordinaire. Le Kevlar, grâce à ses propriétés d'absorption de choc, réduit la force d'impact de la balle. C'est une découverte très importante du point de vue technologique, tout en étant très utile aussi. Pourtant, en dépit de ces excellentes propriétés, les propriétés d'absorption de choc des fibres de Kevlar sont seulement le tiers de celles de la soie de l'araignée.
Il y a ici des conclusions et des avertissements importants lorsqu’on considère que des centres de recherche scientifique dotés de la technologie la plus avancée n'ont pu produire qu'une imitation grossière de la soie d'araignée. Ce contraste est une des preuves que c'était Allah qui avait fait les créatures vivantes avec Son pouvoir créateur inégalé.


La place de la soie de l'araignée dans la vie des gens


Au cours des recherches sur la chimie de la soie de l'araignée, les fils sont extraits des araignées par des machines spéciales. De cette façon il est possible d'obtenir, de chaque insecte, 320 mètres de soie par jour (à peu près 3 milligrammes), sans leur nuire.
La science médicale est un autre champ où les fils produits de cette façon sont utilisés, ou plutôt où l'araignée est au service de l'humanité. Des pharmacologues à l'Université de Wyoming aux USA, utilisent les fils des néphiles comme fil chirurgical dans certaines opérations très sensibles, telles que sur les tendons et les articulations.

La toile d'araignée est composée de fils de soutènement et de fils de capture en spirale placés par-dessus et revêtus d'une substance collante, de même que de fils reliant tous les autres fils ensemble. Les fils collants en spirale ne sont pas complètement liés aux fils de l'ossature. De cette façon, plus un insecte attrapé dans la toile se débat, plus il s'englue dans la toile. Comme les fils de capture se collent partout sur l'insecte, ils perdent graduellement leur élasticité, devenant à la fois plus forts et plus rigides. De cette façon l'insecte est pris au piège et est paralysé, et peut être violemment découpé. Après cela la proie, tenue fermement par les fils de l'ossature, comme un colis de vivres bien emballé, n'a pas d'autre choix que d'attendre que l'araignée vienne pour lui donner le coup de grâce.

20- Bilim ve Teknik Görsel Bilim ve Teknik Ansiklopedisi,  p. 1087
21- Technology Review, "Synthetic Spider Silk", Octobre 1994, p. 16
22- Discover, "How Spiders Make Their Silk", Octobre 1998, p. 34
23- Discover, "How Spiders Make Their Silk", Octobre 1998, p. 34
24- Endeavour, "The Structure and Properties of Spider Silk", Janvier 1986, no. 10, p. 37
25- Scientific American, "Spider Webs and Silks", Mars 1992, p. 70
26- Science News, "Computer Reveals Clues to Spiderwebs", 21 janvier 1995
27- Scientific American, "Spider Webs and Silks", Mars 1992, p. 70
28- Bilim ve Teknik Dergisi, no. 342, Mai 1996, p.100
29- Science et Vie, "L'économie de la toile d'araignée", Janvier 1999, no. 976, p. 30
30- Scientific American, "Spider Webs and Silks", Mars 1992, p. 74